Addictions

Prégabaline, des mésusages en hausse  Abonné

Publié le 22/01/2021
Après les opioïdes, la prégabaline suscite à son tour la vigilance des addictologues, qui pointent un mésusage croissant, notamment en association avec les opioïdes, dont elle potentialise les effets.

Crédit photo : BURGER/PHANIE

L’usage abusif et/ou détourné de la prégabaline, antalgique de la famille des gabapentinoïdes autorisé depuis 2004 dans l’indication de douleurs neuropathiques, d’épilepsie et de trouble anxieux généralisé, se répand. En 2016, l’ANSM avait déjà alerté sur ce phénomène. Depuis, la tendance semble s’être amplifiée, comme le suggère une publication de l’OFDT (Observatoire français des drogues et des toxicomanies) de décembre, consacrée aux tendances récentes et nouvelles drogues (TREND), évaluées sur l’année 2019 et les deux premiers mois de 2020.

La suite de l’article est réservée aux abonnés.

Abonnez-vous dès maintenant

1€ le premier mois puis 7€50/mois

(résiliable à tout moment)

Déjà abonné ?

Vous êtes abonné au journal papier ?

J'active mon compte