Prédire le risque d’asthme en cas de dermatite atopique du nourrisson  Abonné

Publié le 07/11/2014

Crédit photo : DR P. MARAZZI/SPL/PHANIE

Les enfants atteints de dermatite atopique précoce ne présentent pas tous les mêmes risques de sensibilisation respiratoire ultérieure et, donc, d’asthme.

› Pour repérer les enfants les plus à risque, et leur proposer éventuellement une surveillance et des mesures préventives spécifiques, l’identification d’une polysensibilisation alimentaire pourrait être particulièrement contributive comme le suggèrent les résultats d’une étude de l’Inserm publiée début octobre*.

La suite de l’article est réservée aux abonnés.

Abonnez-vous dès maintenant

1€ le premier mois puis 7€50/mois

(résiliable à tout moment)

Déjà abonné ?

Vous êtes abonné au journal papier ?

J'active mon compte