Pour l'Académie de médecine la prochaine loi de bioéthique doit autoriser l'autoconservation d'ovocytes

Publié le 19/06/2017
.

.
Crédit photo : STEVE GSCHMEISSNER/SPL/PHANIE

Les femmes qui le souhaitent doivent pouvoir conserver leurs ovocytes en prévision d'éventuels problèmes de fertilité après 35 ans, recommande l'Académie de médecine dans son rapport, adopté par 54 voix pour, 12 contre et 22 abstentions. Aujourd'hui, cette "autoconservation des ovocytes" est obligatoirement couplée à un don pour autrui. Les Françaises qui veulent conserver leurs ovocytes en prévision de grossesses futures vont donc à l'étranger.

La suite de l’article est réservée aux inscrits.

L’inscription est GRATUITE. Elle vous permet :

  • d’accéder aux actualités réservées aux professionnels de santé,
  • de recevoir les informations du jour directement dans votre boîte mail,
  • de commenter les articles de la rédaction, de participer aux débats et d’échanger avec vos confrères.

Votre inscription NOUS permet de contrôler le contenu auquel nous avons le droit de vous donner accès en fonction de votre profession (directives de l’ANSM).

Inscrivez-vous GRATUITEMENT pour lire la suite de l’article.

Je m'inscris

Déjà inscrit ?

Soutenez la presse qui vous soutient

Abonnez-vous pour bénéficier de l’accès en illimité à tous les articles.

1€ le premier mois puis 7€50/mois

(résiliable à tout moment)