Pollution dans le métro : l’expertise préoccupante de l’Anses

Publié le 09/09/2015

Crédit photo : VOISIN/PHANIE

Pas terrible, l’air qu’on respire dans le métro et sans doute pire que celui dans lequel on baigne chez soi ou dehors. L'Anses, agence nationale en charge de la sécurité sanitaire de l'alimentation, de l'environnement et du travail, conclut dans un rapport d'expertise que les concentrations de particules fines de type PM10 et PM2,5 "mesurées dans les enceintes ferroviaires souterraines (EFS) en France et à l'étranger sont très supérieures à celles mesurées dans l'air extérieur et dans l'air intérieur des logements".

La suite de l’article est réservée aux inscrits.

L’inscription est GRATUITE. Elle vous permet :

  • d’accéder aux actualités réservées aux professionnels de santé,
  • de recevoir les informations du jour directement dans votre boîte mail,
  • de commenter les articles de la rédaction, de participer aux débats et d’échanger avec vos confrères.

Votre inscription NOUS permet de contrôler le contenu auquel nous avons le droit de vous donner accès en fonction de votre profession (directives de l’ANSM).

Inscrivez-vous GRATUITEMENT pour lire la suite de l’article.

Je m'inscris

Déjà inscrit ?

Soutenez la presse qui vous soutient

Abonnez-vous pour bénéficier de l’accès en illimité à tous les articles.

1€ le premier mois puis 7€50/mois

(résiliable à tout moment)