Plus d'acide urique = moins de Parkinson chez les hommes ?

Publié le 14/01/2016
acide urique

acide urique
Crédit photo : STEVE GSCHMEISSNER/SPL/PHANIE

Entre deux maux, il faut parfois choisir le moindre... Le célèbre addage poura-t-il expliquer un jour que les hommes les plus susceptibles de crise de goutte et de calculs rénaux seraient aussi les moins menacés par la maladie de Parkinson ? Pour l'heure, les chercheurs ne vont pas jusque-là. Mais une récente recherche financée par les Instituts nationaux de la santé (NIH) américains suggère que, chez les personnes de sexe masculin, des taux sanguins plus élevés d'urate pourraient protéger contre la maladie de Parkinson.

La suite de l’article est réservée aux inscrits.

L’inscription est GRATUITE. Elle vous permet :

  • d’accéder aux actualités réservées aux professionnels de santé,
  • de recevoir les informations du jour directement dans votre boîte mail,
  • de commenter les articles de la rédaction, de participer aux débats et d’échanger avec vos confrères.

Votre inscription NOUS permet de contrôler le contenu auquel nous avons le droit de vous donner accès en fonction de votre profession (directives de l’ANSM).

Inscrivez-vous GRATUITEMENT pour lire la suite de l’article.

Je m'inscris

Déjà inscrit ?

Soutenez la presse qui vous soutient

Abonnez-vous pour bénéficier de l’accès en illimité à tous les articles.

1€ le premier mois puis 7€50/mois

(résiliable à tout moment)