Plaie d’origine artérielle : Incontournable index de pression systolique !  Abonné

Publié le 11/11/2016

La prise en charge d’un ulcère de jambe et des escarres des talons diffère fondamentalement selon l’existence ou non d’une artériopathie. Un ulcère artériel ne sera pas traité de la même façon qu’un ulcère veineux. La contention veineuse sera bénéfique dans un cas et délétère dans l’autre. Lorsqu’on n’envisage pas de revascularisation sur une artériopathie sévère, le recours à des protocoles de momification n’est pas entré dans les habitudes et la cicatrisation en milieu humide parfois poursuivie trop longtemps.

La suite de l’article est réservée aux abonnés.

Abonnez-vous dès maintenant

1€ le premier mois puis 7€50/mois

(résiliable à tout moment)

Déjà abonné ?

Vous êtes abonné au journal papier ?

J'active mon compte