Pilule du lendemain, pas de restriction finalement pour les obèses

Publié le 25/07/2014

Crédit photo : GARO/PHANIE

« La contraception d’urgence par lévonorgestrel ( Norlevo) ou acétate d'ulipristal (Ellaone) peut continuer à être prescrites aux femmes quel que soit leur poids ». Alors que deux études publiées en 2011 puis 2013 suggéraient une moindre efficacité du lévonorgestrel chez les femmes de poids supérieur ou égal à 75 kg , l'Agence européenne du médicament (EMA) vient de rendre un avis plutôt rassurant.

Selon l’EMA, les données disponibles restent « trop limitées et pas suffisamment solides pour conclure avec certitude à un effet contraceptif réduit en cas de masse corporelle élevée » et les caractéristiques en matière de sécurité des contraceptifs d'urgence restent favorables avec «des effets secondaires généralement légers» et « pas de perte d'efficacité avérée pour celles pesant plus de 75 kg ».

Fin 2013, la notice du Norlevo avait pourtant été modifiée, dans le sens contraire en précisant que « lors des études cliniques, l’effet contraceptif était réduit chez les femmes de poids supérieur ou égal à 75 kg et le lévonorgestrel n’était plus efficace chez les femmes dont le poids était supérieur à 80 kg ».

Dans le même temps, l’ANSM recommandait aux femmes de plus de 80 kg souhaitant une contraception d’urgence « de consulter leur médecin le plus rapidement possible afin d’utiliser une autre méthode de contraception d’urgence ». En matière de contraceptifs, ce n’est pas la première fois que l’Agence française et l’Agence européenne ne sont pas du même avis.


Source : legeneraliste.fr