Courrier des lecteurs

Patients psychiatriques : parler c’est bien, mais agir c’est mieux !

Publié le 15/09/2017
Attentats. À l’issue de l’attentat meurtrier qui a frappé Barcelone en plein mois d’août, Gérard Collomb, le ministre de l’Intérieur a expliqué que la plupart des responsables de ce carnage étaient des patients psychiatriques. En fait, cette assertion demeure tout à fait juste car il ne faut pas oublier la situation des patients ayant des pathologies psychiatriques au sein de notre société.

La suite de l’article est réservée aux inscrits.

L’inscription est GRATUITE. Elle vous permet :

  • d’accéder aux actualités réservées aux professionnels de santé,
  • de recevoir les informations du jour directement dans votre boîte mail,
  • de commenter les articles de la rédaction, de participer aux débats et d’échanger avec vos confrères.

Votre inscription NOUS permet de contrôler le contenu auquel nous avons le droit de vous donner accès en fonction de votre profession (directives de l’ANSM).

Inscrivez-vous GRATUITEMENT pour lire la suite de l’article.

Je m'inscris

Déjà inscrit ?

Soutenez la presse qui vous soutient

Abonnez-vous pour bénéficier de l’accès en illimité à tous les articles.

1€ le premier mois puis 7€50/mois

(résiliable à tout moment)