Zapping

PATIENTS DIABETIQUES, PENSER AU FOIE !  Abonné

Publié le 06/04/2012

Diabète. Les interactions sont fortes entre diabète de type 2 et stéatose non alcoolique, l’un faisant le lit de l’autre.

Crédit photo : ©BURGER/PHANIE

Si rechercher une complication néphrologique, ophtalmologique ou cardiovasculaire est devenu un réflexe, le soignant doit aussi penser à une atteinte hépatique chez ses patients diabétiques, en surpoids ou souffrant d’affections liées au syndrome métabolique (apnées du sommeil, syndrome des ovaires polykystiques…) car ils sont particulièrement à risque de stéatohépatite non alcoolique (NASH) (1).

La suite de l’article est réservée aux abonnés.

Abonnez-vous dès maintenant

1€ le premier mois puis 7€50/mois

(résiliable à tout moment)

Déjà abonné ?

Vous êtes abonné au journal papier ?

J'active mon compte