PAS D'EXAMENS COMPLÉMENTAIRES À L'AVEUGLE  Abonné

Publié le 04/10/2013

Au cours de l'évaluation initiale, l'interrogatoire du patient et des témoins éventuels et l'examen clinique peuvent être dirigés en ayant à l'esprit les trois grands groupes étiologiques permettant de classer les syncopes (1, 3) : syncopes réflexes, syncopes liées à l'hypotension orthostatique et syncopes d'origine cardiaque (encadré E3). Un électrocardiogramme complète l'évaluation initiale.

› L'interrogatoire est essentiel. S'il est bien conduit, il permet à lui seul de préciser l'étiologie de la syncope dans la moitié des cas (2). Il balaye les aspects suivants :

La suite de l’article est réservée aux abonnés.

Abonnez-vous dès maintenant

1€ le premier mois puis 7€50/mois

(résiliable à tout moment)

Déjà abonné ?

Vous êtes abonné au journal papier ?

J'active mon compte