Prise en charge

Pas de traitement qui vaille sans diagnostic précis  Abonné

Publié le 29/11/2013

Parce que le sous-traitement commence souvent par le sous-diagnostic, les gériatres insistent sur l’importance de la démarche diagnostique chez le sujet âgé. Or, passé un certain âge, cette étape –préalable à toute optimisation thérapeutique – est parfois court-circuitée.

La suite de l’article est réservée aux abonnés.

Abonnez-vous dès maintenant

1€ le premier mois puis 7€50/mois

(résiliable à tout moment)

Déjà abonné ?

Vous êtes abonné au journal papier ?

J'active mon compte