Oncogériatrie

Pas d’anticancéreux sans repérage des fragilités  Abonné

Publié le 17/11/2017
Les patients âgés atteints de cancer sont souvent sous-traités. Les raisons ? Par méconnaissance, mais aussi sous-estimation de leur espérance de vie, et par la fausse idée que les cancers évoluent plus lentement à un âge avancé. Aussi est-il important de savoir en pratique comment s’effectue cette prise en charge.
Oncogériatrie

Oncogériatrie
Crédit photo : ARNO MASSEE/SPL/PHANIE

Aujourd’hui en France, plus de 1 000 cancers sont diagnostiqués chaque jour, dont 1/3 avant l’âge de 65 ans, 1/3 entre 65 et 75 ans et 1/3 après 75 ans. Ces chiffres ne pourront qu’augmenter avec le vieillissement de la population, dont 16,2 % aura plus de 75 ans en 2060.

La suite de l’article est réservée aux abonnés.

Abonnez-vous dès maintenant

1€ le premier mois puis 7€50/mois

(résiliable à tout moment)

Déjà abonné ?

Vous êtes abonné au journal papier ?

J'active mon compte