Ostéoporose

Parkinson, AVC... une vigilance particulière  Abonné

Publié le 21/11/2014

Les patients parkinsoniens et les malades porteurs de séquelles d’AVC sont à risque de chute. Si leur densité minérale osseuse est basse, leur risque de fracture s’en trouve considérablement augmenté. Il faut aussi surveiller les personnes polymédicamentées, avec certains antihypertenseurs (surtout les centraux quoique peu utilisés actuellement), les hypnotiques, les antidépresseurs inhibiteurs du recaptage de la sérotonine essentiellement, pouvant engendrer des hypotensions orthostatiques ou provoquer des chutes par eux-mêmes.

La suite de l’article est réservée aux abonnés.

Abonnez-vous dès maintenant

1€ le premier mois puis 7€50/mois

(résiliable à tout moment)

Déjà abonné ?

Vous êtes abonné au journal papier ?

J'active mon compte