Zapping

Paracétamol après vaccination : trop systématique ?  Abonné

Publié le 30/11/2012

Chez le nourrisson et le jeune enfant, l'administration systématique de paracétamol au décours immédiat d'une vaccination est une pratique répandue, qui permet de limiter la réaction fébrile post-vaccinale. Pour autant, comme l'explique la revue Exercer (1), la prise systématique de paracétamol dans ce contexte est susceptible d'affecter la qualité de la réponse immunitaire.

Crédit photo : ©VOISIN/PHANIE

› Deux essais (2) ont été menés sur la même population d'enfants résidant en République Tchèque, âgés de 9 à 16 semaines lors de la primovaccination (1re étude ; n = 459), et de 12 à 15 mois lors du rappel de la 2e année de vie (2e étude ; n = 414). La primovaccination reposait sur l'administration à 3, 4 et 5 mois d'un vaccin hexavalent (diphtérie, tétanos, polio, coqueluche acellulaire, hépatite B, Hæmophilus influenza b) associé au vaccin conjugué anti-pneumococcique à 10 valences, à un vaccin anti-hæmophilus non typable et au vaccin oral anti-rotavirus (3 et 4 mois).

La suite de l’article est réservée aux abonnés.

Abonnez-vous dès maintenant

1€ le premier mois puis 7€50/mois

(résiliable à tout moment)

Déjà abonné ?

Vous êtes abonné au journal papier ?

J'active mon compte