Ostéoporose, les généralistes font de la résistance  Abonné

Publié le 19/04/2019
osteo

osteo
Crédit photo : SPL/PHANIE

Durant une session sur les “comportements santé”, deux travaux de thèse sont venus enfoncer le clou sur les lacunes de la prise en charge de l’ostéoporose après une fracture sévère. Même quand des filières d’orthogériatrie sont mises en place et qu’un courrier de sortie indique qu’un traitement doit être initié, les taux de prescription peinent à s’élever.

La suite de l’article est réservée aux abonnés.

Abonnez-vous dès maintenant

1€ le premier mois puis 7€50/mois

(résiliable à tout moment)

Déjà abonné ?

Vous êtes abonné au journal papier ?

J'active mon compte