Journée mondiale

Ostéoporose, le GRIO dénonce un déficit de prise en charge  Abonné

Publié le 21/10/2016
A l’occasion de la journée mondiale contre l’ostéoporose, le GRIO s’inquiète du recul des prescriptions d’anti-ostéoporotiques et suggère plusieurs pistes d'amélioration : recos simplifiées, PRADO "fragilité osseuse"...
ostéoporose

ostéoporose
Crédit photo : MEHAU KULYK/SPL/PHANIE

Alors que le nombre de femmes ostéoporotiques en France est de l’ordre de 3 millions, « sur les cinq dernières années, le nombre de prescriptions d’antiostéoporotiques a diminué d’environ 10 % par an, passant de 1 150 000 femmes traitées en 2010 à seulement 800 000 en 2014 », alerte le GRIO à l’occasion de la journée mondiale contre l’ostéoporose.

Pour la société savante, ce recul des prescriptions ne reflète pas un meilleur ciblage des patientes à traiter mais signe un réel « déficit de prise en charge ».

La suite de l’article est réservée aux abonnés.

Abonnez-vous dès maintenant

1€ le premier mois puis 7€50/mois

(résiliable à tout moment)

Déjà abonné ?

Vous êtes abonné au journal papier ?

J'active mon compte