Hypotension orthostatique

onsensus pour un dépistage plus large  Abonné

Publié le 30/01/2015

Si la mesure de la pression artérielle au cabinet du médecin perd du terrain pour le diagnostic de l’hypertension, elle pourrait reprendre du galon pour celui de l’hypotension. Les nouvelles recommandations de la SFHTA sur la prise en charge de l’hypotension orthostatique (hO) prônent en effet un dépistage large de cette affection. D’une part, parce qu’il s’agit d’une pathologie fréquente qui touche 7 % de la population générale et jusqu’à 16 % des plus de 65 ans. Mais, surtout, car l’hO augmente le risque cardiovasculaire et le risque de chute qu’elle soit symptomatique ou non.

La suite de l’article est réservée aux abonnés.

Abonnez-vous dès maintenant

1€ le premier mois puis 7€50/mois

(résiliable à tout moment)

Déjà abonné ?

Vous êtes abonné au journal papier ?

J'active mon compte