Obama intensifie l’action des USA contre la résistance aux antibiotiques

Publié le 27/01/2015

Crédit photo : United States Government work

Les plus hauts responsables de la planète s’inquiètent sérieusement du phénomène de résistance aux antibiotiques. Après David Cameron, Barack Obama réagit aux alertes des experts internationaux sur le sujet. Le président américain va ainsi demander un quasi doublement des fonds fédéraux alloués à la lutte et à la prévention contre la résistance microbienne aux antibiotiques dans son projet de budget 2016 qu'il va soumettre au Congrès début février, a indiqué la Maison Blanche mardi. L'enveloppe demandée dépasse 1,2 milliard de dollars, a précisé un document de la Maison Blanche, soit le près du double du budget octroyé par le Congrès en 2015. Cet accroissement "améliorera l'usage des antibiotiques, renforcera l'évaluation du risque de résistance microbienne, la surveillance sanitaire, et stimulera l'innovation de la recherche dans la santé humaine et les secteurs agricoles", a expliqué la présidence. Plus de 650 millions de dollars iront ainsi aux Instituts nationaux de la santé (NIH) et à l'autorité de recherche biomédicale avancée et de développement (BARDA) pour notamment accroître fortement les investissements américains dans le développement de nouveaux antibactériens et de tests de diagnostic rapide, a poursuivi le document.

La Maison Blanche a souligné que des chercheurs financés par les NIH ont récemment mis au point une nouvelle technique permettant d'extraire de puissants antimicrobiens du sol dont la teixobactine. Il s'agit du premier nouvel antibiotique découvert en plus de 25 ans et cette augmentation du budget fédéral permettra de soutenir ce type de recherche innovante et de découvertes. La Maison Blanche a créé un groupe de travail réunissant les ministères de la Santé, de la Défense et de l'Agriculture chargé de soumettre au président d'ici février 2015 un plan d'action sur cinq ans pour s'attaquer à ce problème sanitaire responsable d'au moins 23.000 morts par an aux Etats-Unis. Le coût économique direct pour le pays atteint 20 milliards de dollars par an, auquel s'ajoutent 35 milliards en perte de productivité.


Source : legeneraliste.fr