Les conseils de la HAS pour aborder le sujet en consultation  Abonné

Publié le 18/10/2019
« Comment vous sentez-vous à la maison ? », « Comment votre conjoint se comporte-t-il avec vous ? », « Avez-vous déjà été victime de violences (physiques, verbales, psychiques, sexuelles) au cours de votre vie ? »… Voici quelques exemples de formulations que la Haute autorité de santé vous préconise de poser en consultation de médecine générale pour repérer les femmes victimes de violences au sein du couple.
HAS

HAS
Crédit photo : GARO/PHANIE

Les dernières recommandations de pratique clinique, publiées début octobre par la Haute autorité de santé, insistent en premier lieu sur le fait que les violences conjugales sont aussi une affaire éminemment médicale. « Ce sujet n'est pas réservé aux assistantes sociales ou à la police, car il affecte directement la santé de nos patientes », explique le Dr Ghada Hatem, gynécologue-obstétricienne, membre du groupe de travail.

Les troubles qui alertent

La suite de l’article est réservée aux abonnés.

Abonnez-vous dès maintenant

1€ le premier mois puis 7€50/mois

(résiliable à tout moment)

Déjà abonné ?

Vous êtes abonné au journal papier ?

J'active mon compte