Notre enfance influencerait-elle nos attitudes politiques ?

Par
Publié le 17/05/2017
.

.
Crédit photo : SPL/PHANIE

Quand Freud s’invite dans les urnes… Une équipe de chercheurs de l’Inserm en partenariat avec Sciences Po s’est demandé si les conditions de vie des enfants aiguillaient par la suite leur choix en politique une fois adulte. Et apparemment, la réponse est oui. D’après les résultats de leur étude parue dans Evolution and Human Behavior, avoir souffert de la pauvreté durant l’enfance est associé à une plus forte adhésion à des attitudes politiques autoritaire.

On choisit ses élus selon le faciès ?

La suite de l’article est réservée aux inscrits.

L’inscription est GRATUITE. Elle vous permet :

  • d’accéder aux actualités réservées aux professionnels de santé,
  • de recevoir les informations du jour directement dans votre boîte mail,
  • de commenter les articles de la rédaction, de participer aux débats et d’échanger avec vos confrères.

Votre inscription NOUS permet de contrôler le contenu auquel nous avons le droit de vous donner accès en fonction de votre profession (directives de l’ANSM).

Inscrivez-vous GRATUITEMENT pour lire la suite de l’article.

Je m'inscris

Déjà inscrit ?

Soutenez la presse qui vous soutient

Abonnez-vous pour bénéficier de l’accès en illimité à tous les articles.

1€ le premier mois puis 7€50/mois

(résiliable à tout moment)