Neutralité cardiovasculaire pour les nouveaux antidiabétiques Abonné

Publié le 18/10/2013

Certains verront le verre à moitié plein, d’autres le verre à moitié vide… Les données sur la sécurité cardiovasculaire des nouveaux antidiabétiques présentée à Barcelone montrent que si les inhibiteurs de DDP4 n’augmentent pas globalement le risque d’événement cardiovasculaire, ils ne le diminuent pas non plus. Surveillance rapprochée depuis la rosiglitazoneL’idée d’une surveillance spécifique des effets cardiovasculaires indésirables des antidiabétiques remonte à 2007. A l’époque une étude parue dans le NEJM jetait un pavé dans la mare en rapportant une majoration des IDM et des décès CV…

La suite de l’article est réservée aux abonnés.

Abonnez-vous dès maintenant

1€ le premier mois puis 7€50/mois

(résiliable à tout moment)

Déjà abonné ?

Vous êtes abonné au journal papier ?

J'active mon compte