Mort d’Arafat : experts suisses et français pas d’accord

Publié le 04/12/2013

Un mois et demi après les conclusions d’experts suisses qui estimaient que la mort d’Arafat à l’hôpital Percy le 11 novembre 2004 était due à un empoisonnement, les experts mandatés par la justice française privilégient une mort naturelle du leader palestinien. "En l'état des analyses effectuées et des pièces figurant au dossier, les experts concluent à l'absence d'un empoisonnement au Polonium-210 de M. Arafat", a indiqué mardi soir le parquet de Nanterre dans un communiqué. Les deux équipes suisse et française partent toutefois d'un même constat: il y avait bien dans le corps de Yasser Arafat du polonium, substance radioactive hautement toxique, en dose supérieure à la moyenne. Mais, pour les Français, la présence de radon, dans l'environnement extérieur, expliquerait ces fortes quantités. En 2004, le rapport de l'hôpital militaire Percy faisait, pour sa part, état d'une inflammation intestinale d'"allure infectieuse" et de troubles de la coagulation "sévères", mais n'élucidait pas les causes de la mort de Yasser Arafat à 75 ans.


Source : legeneraliste.fr