Ménopause : des patchs aux œstrogènes pour réduire les risques d’Alzheimer

Publié le 13/07/2016
.

.
Crédit photo : AIRELLE-JOUBERT/PHANIE

Des œstrogènes donnés en début de ménopause pourraient préserver les fonctions cérébrales et diminuer les risques de développer la maladie d’Alzheimer. Selon une étude publiée dans the Journal of Alzheimer disease (12 juillet 2016), des chercheurs de la clinique Mayo (Minnesota, USA) ont remarqué que les femmes ménopausées depuis peu ayant reçu une thérapie hormonale à base de  patchs au 17 bêta-œstradiol  présentent moins de dépôts du peptide bêta-amyloïde cérébral que les sujets non substituées.

La suite de l’article est réservée aux inscrits.

L’inscription est GRATUITE. Elle vous permet :

  • d’accéder aux actualités réservées aux professionnels de santé,
  • de recevoir les informations du jour directement dans votre boîte mail,
  • de commenter les articles de la rédaction, de participer aux débats et d’échanger avec vos confrères.

Votre inscription NOUS permet de contrôler le contenu auquel nous avons le droit de vous donner accès en fonction de votre profession (directives de l’ANSM).

Inscrivez-vous GRATUITEMENT pour lire la suite de l’article.

Je m'inscris

Déjà inscrit ?

Soutenez la presse qui vous soutient

Abonnez-vous pour bénéficier de l’accès en illimité à tous les articles.

1€ le premier mois puis 7€50/mois

(résiliable à tout moment)