Sirops contre la toux : l'ANSM appelle à ne pas prescrire de pholcodine en période d’épidémie de Covid-19

Publié le 18/04/2020
Sirop contre la toux

Sirop contre la toux
Crédit photo : GARO/PHANIE

Depuis 2009, la pholcodine utilisée comme principe actif dans les sirops contre la toux fait l’objet de discussions sur son potentiel risque d’allergie croisée avec des agents myorelaxants de type curare, de rares cas de chocs anaphylactiques aux curares après utilisation de pholcodine ayant été rapportés.

Mesure de précaution

Dans le contexte actuel d’épidémie de Covid-19, l’Agence nationale de sécurité du médicament (ANSM) préconise donc, « par mesure de précaution », de ne pas prescrire de spécialité à base de pholcodine dans le traitement des symptômes de la toux, « ceci afin de réduire le risque de réaction allergique croisée en cas d’évolution vers une forme grave de Covid-19 nécessitant l’admission du patient en service de réanimation ».

En 2012, l’agence européenne du médicament (EMA) s’était déjà penchée sur cette question. Après analyse des données de sécurité et d’efficacité, elle s’était prononcée en faveur d’un bénéfice-risque favorable de la pholcodine dans ses indications antitussives, sans pouvoir conclure sur l’hypothèse d’une sensibilisation croisée entre la pholcodine et les curares.

En France, une étude observationnelle a été lancée afin d’explorer la possibilité d’une association entre l’exposition à la pholcodine et les réactions anaphylactiques aux curares en peropératoire. Les résultats devraient être disponibles fin 2020. 

Huit spécialités concernées

Par ailleurs, depuis 2011, la pholcodine n’est plus disponible dans l’hexagone que sur prescription. Huit spécialités sont commercialisées : Biocalyptol 6,55 mg/5 ml sans sucre ; Biocalyptol, sirop ; Broncalene adultes, sirop ; Broncalene enfants, sirop ; Dimetane sans sucre 133 mg/100 ml, sirop ; Hexapneumine adultes, sirop ; Hexapneumine enfants, sirop ; Polery enfants, sirop 

 

 

 

 

 

 

 


Source : legeneraliste.fr