Essai clinique

Rennes : le protocole semblait « dans les clous »  Abonné

Par
Publié le 29/01/2016
À la suite du terrible accident survenu à Rennes lors d’un essai clinique de phase 1 sur une molécule des laboratoires Bial, ayant entraîné la mort d’un volontaire, le Pr Jean-François Bergmann fait le point sur les circonstances de cette tragédie, et les facteurs pouvant avoir favorisé  sa survenue..
essai clinique

essai clinique
Crédit photo : CONEYL JAY/SPL/PHANIE

Après la mort d’un volontaire et des symptômes neurologiques graves chez cinq autres patients, advenus à Rennes lors de l’essai clinique de phase 1 effectué par la firme Biotrial sur une molécule du laboratoire Bial, visant à traiter les troubles de l’humeur et l’anxiété, une question vient immédiatement à l’esprit : l’étude a-t-elle bien suivi la procédure d’un essai de phase 1 ?

La suite de l’article est réservée aux abonnés.

Abonnez-vous dès maintenant

1€ le premier mois puis 7€50/mois

(résiliable à tout moment)

Déjà abonné ?

Vous êtes abonné au journal papier ?

J'active mon compte