Suivi post-AMM 

Quand la CIA s’en mêle…  Abonné

Publié le 21/06/2013

Parce que «  la connaissance des produits est très limitée lors de leur mise sur le marché et que les médecins généralistes sont les principaux prescripteurs de médicaments », certains d’entre eux militent pour que la discipline puisse « se réapproprier le suivi post-AMM du médicament ».

La suite de l’article est réservée aux abonnés.

Abonnez-vous dès maintenant

1€ le premier mois puis 7€50/mois

(résiliable à tout moment)

Déjà abonné ?

Vous êtes abonné au journal papier ?

J'active mon compte