Pénurie de médicaments : des hôpitaux demandent une action coordonnée en Europe

Par
Publié le 01/04/2020
Pénurie de médicaments

Pénurie de médicaments
Crédit photo : VOISIN/PHANIE

Dans une lettre adressée à leurs gouvernements respectifs, révélée par Le Monde, neufs groupes hospitaliers, membres de l'Alliance européenne des hôpitaux universitaires, dont l’AP-HP, le King's Health Partner de Londres et l'hôpital San Raffaele de Milan, alertent sur un risque de pénurie de médicaments. Ils assurent que leurs établissements seront « bientôt à court de médicaments essentiels » pour les patients en services de réanimation.
« Au rythme actuel de consommation, les stocks seront épuisés dans quelques jours dans les hôpitaux les plus durement touchés, et dans deux semaines » pour les autres, poursuivent les signataires.

Manque d'analgésiques et de sédatifs
Le courrier évoque un manque de « relaxants musculaires », de « sédatifs » et de « médicaments analgésiques », « consommés rapidement et avec un réapprovisionnement insuffisant ou inexistant ».
Les signataires appellent donc à une collaboration européenne sur ce sujet et une action coordonnée qu’ils jugent « d’une importance vitale ».
« Nous sommes tous reconnaissants » face aux « mesures courageuses et ambitieuses que les autorités régionales et nationales ont prises pour ralentir la propagation du virus », mais « la situation a évolué au point que la collaboration et la coopération internationales sont absolument nécessaires », insiste le courrier.

Des commandes groupées et massives


Interrogé sur le sujet lors de la séance de questions au gouvernement à l'Assemblée nationale, le ministre de la Santé Olivier Véran a reconnu « des tensions sur les stocks d'un certain nombre de produits dans les hôpitaux ». « La demande de certains médicaments explose de 2 000 % dans le monde, ce qui crée des mouvements de tension », a-t-il expliqué.
Édouard Philippe est également revenu sur le sujet. Il a expliqué qu’un système de commandes groupées au niveau national avait été mis en place avec une répartition ensuite au niveau des régions selon les besoins. Au niveau de l’UE, une décision a également été prise pour que les médicaments produits à l’intérieur ou à l’extérieur de l’Union puissent arriver sous une seule forme d’emballage, en anglais. Une dérogation qui permet à certaines usines d’augmenter par trois leur production selon le Premier Ministre.

(VIDEO) Édouard Philippe sur la pénurie de médicaments lors des Questions au Gouvernement

 

Lors de son déplacement dans le Maine-et-Loire mardi, Emmanuel Macron s’est lui aussi voulu rassurant, expliquant : « nous passons massivement des commandes ».


Source : legeneraliste.fr