Video

Médicament : les priorités du nouveau patron du Leem

Publié le 08/01/2014

Fraichement élu à la tête du Leem (Les entreprises du médicament), Patrick Errard veut amplifier la dynamique contractuelle avec les pouvoirs publics et a annoncé mercredi qu’il voulait bâtir «un nouveau contrat social et politique entre notre secteur industriel et le pays». C’était la première fois que le nouveau patron des patrons de l’industrie pharmaceutique présentait ses priorités. Selon lui, il faut rompre avec «la lourdeur et l’instabilité fiscale imposé à notre secteur». Une volonté qui en soit n’est pas nouvelle, puisqu’elle a été soulignée par la plupart de ses prédécesseurs ces dernières années. Le nouveau patron des patrons de laboratoires l’assortit néanmoins de deux pistes originales, deux demandes qu’il formule au gouvernement.

D’une part, il propose à Marisol Touraine et à son collègue Arnaud Montebourg, ministre du Redressement productif de mettre en place «une programmation pluriannuelle de dépenses de médicament». D’autre part, anticipant sur le PLFSS 2015, il demande à la ministre de la Santé la création d’un «groupe de contact Etat-Industrie». Le but est de mettre autour d’une même table industriels et haut fonctionnaires pour évaluer ensemble les hypothèses qui servent à construire chaque année un budget de la Sécu, pour lequel l’industrie du médicament en a assez de servir de vache à lait. A l’instar des présidents du Leem qui l’ont précédé, Patrick Errard rappelle à qui veut l’entendre les données de base de l’équation : le médicament, c’est 15% es dépenses de l’Ondam, mais 56% des économies demandées...

Voir la video


Voeux à la presse 2014 par LeemFrance

Voilà pour les deux propositions phares que formule le patron des patrons de laboratoires pharmaceutiques en ce début d’année et de mandature. Il aura l’occasion de complèter sa feuille de route dans les prochains mois. On attend pour début février la nouvelle charte de la visite médicale, en négociation avec les autorités depuis l’été. Et pour le reste, le Leem devrait accoucher au printemps prochain d’un nouveau "plan stratégique", alors que le précédent (2010-2013) vient d’arriver à échéance. Ajoutons un élément pour caractériser la méthode Errard : la collégialité. Le nouveau président du Leem compte en effet, s’appuyer encore davantage que ses prédécesseurs, sur les membres de son bureau.


Source : legeneraliste.fr