Génériques

La Sécu rouvre la chasse au « non susbtituable »  Abonné

Publié le 23/05/2014
Alors que les ventes des génériques sont en baisse d’après les derniers chiffres du GEMME et que le gouvernement compte sur ces molécules pour faire des économies, l’étau se resserre autour des prescripteurs. Le directeur de l’Assurance Maladie a expliqué que des sanctions seront prises d’ici à la fin de l’année pour les médecins jugés trop adeptes du « non substituable ».

Crédit photo : MENDIL / BSIP

La polémique autour de l’usage du « non substituable » est sans doute repartie pour un tour. On se souvient que, l’année dernière, les pharmaciens avaient été sommés par l’Assurance Maladie de ne pas respecter la mention « non substituable » si celle-ci n’avait pas été écrite au long et à la main par le médecin. La tension est depuis retombée mais ces deux petits mots font de nouveau l’objet de controverses.

La suite de l’article est réservée aux abonnés.

Abonnez-vous dès maintenant

1€ le premier mois puis 7€50/mois

(résiliable à tout moment)

Déjà abonné ?

Vous êtes abonné au journal papier ?

J'active mon compte