« La fille de Brest », l’affaire Médiator portée au grand écran

Publié le 20/11/2016
Une demi-douzaine d’années après que l’affaire ait éclaté et avant même qu’elle ait été jugée, un film raconte l’histoire d’Irène Frachon, de la découverte des premiers signaux à la suspension du médicament. Une saga sanitaire en accéléré, entre Finistère et Paris, au cours de laquelle aucun moyen n’est épargné pour convaincre le spectateur.

Pas si simple apparemment de traiter de l’affaire Médiator -pourtant O combien médiatisée- sur grand écran. A en croire Emmanuelle Bercot, réalisatrice de « La Fille de Brest » qui sortira en salle mercredi 23 novembre, ce n’est d’ailleurs pas elle qui a imaginé le sujet, mais son producteur « Haut et court » qui a insisté pour qu’elle s’y attelle. Et c’est finalement la rencontre avec son héroïne, Irène Frachon, qui l’aurait décidée complètement.

La suite de l’article est réservée aux inscrits.

L’inscription est GRATUITE. Elle vous permet :

  • d’accéder aux actualités réservées aux professionnels de santé,
  • de recevoir les informations du jour directement dans votre boîte mail,
  • de commenter les articles de la rédaction, de participer aux débats et d’échanger avec vos confrères.

Votre inscription NOUS permet de contrôler le contenu auquel nous avons le droit de vous donner accès en fonction de votre profession (directives de l’ANSM).

Inscrivez-vous GRATUITEMENT pour lire la suite de l’article.

Je m'inscris

Déjà inscrit ?

Soutenez la presse qui vous soutient

Abonnez-vous pour bénéficier de l’accès en illimité à tous les articles.

1€ le premier mois puis 7€50/mois

(résiliable à tout moment)