Éditorial

Mauvais boutons  Abonné

Publié le 22/05/2015

Dommage… Les généralistes étaient pourtant les mieux placés pour prescrire l’isotrétinoïne. Mais trop de grossesses sous rétinoïdes, des naissances d’enfants malformés, une inadéquation vis-à-vis des recommandations de prescription ont poussé l’Ansm à réserver la primoprescription aux seuls dermatologues. Pour le moins cette décision est singulière. D’une part, les généralistes font de la dermatologie faute de dermatos.

La suite de l’article est réservée aux abonnés.

Abonnez-vous dès maintenant

1€ le premier mois puis 7€50/mois

(résiliable à tout moment)

Déjà abonné ?

Vous êtes abonné au journal papier ?

J'active mon compte