Santé publique

Maladie de Lyme, un plan plus politique que scientifique ?  Abonné

Par
Bénédicte Gatin -
Publié le 07/10/2016
Coup d'accélérateur sur la recherche, réévaluation des tests diagnostiques, révision des prises en charge et même création d'une éventuelle ALD. Le plan national de lutte contre la maladie de Lyme présenté la semaine dernière par la ministre de la Santé ratisse large pour répondre au mieux aux attentes des patients. Au risque de déborder la réalité médicale ?
lyme

lyme
Crédit photo : JUERGEN BERGER/SPL/PHANIE

Revendications d’association de patients, pétitions de médecins, interventions de parlementaires ou, tout récemment, débat d’experts à l’Académie de médecine. Au cours de ces derniers mois, la maladie de Lyme et son éventuel sous-diagnostic ont fait couler beaucoup d’encre, avec de plus en plus de voix mettant en demeure les autorités sanitaires de réagir. Marisol Touraine a répondu à leurs attentes en présentant la semaine dernière aux associations de patients un « plan national de lutte contre la maladie de Lyme et les maladies transmissibles par les tiques ».

La suite de l’article est réservée aux abonnés.

Abonnez-vous dès maintenant

1€ le premier mois puis 7€50/mois

(résiliable à tout moment)

Déjà abonné ?

Vous êtes abonné au journal papier ?

J'active mon compte