Rétine artificielle

L’œil bionique encore dans le flou  Abonné

Publié le 29/05/2015

Si la rétine artificielle avait tenu la vedette lors du congrès de la SFO 2014, cette année l’enthousiasme semblait être un peu retombé, avec des praticiens dans l’expectative. Actuellement, la prothèse épirétinienne Argus II de la société « Second sight » est celle dont le développement est le plus avancé. Le principe consiste à stimuler électriquement les neurones résiduels de la rétine, en lieu et place des photorécepteurs défaillants.

La suite de l’article est réservée aux abonnés.

Abonnez-vous dès maintenant

1€ le premier mois puis 7€50/mois

(résiliable à tout moment)

Déjà abonné ?

Vous êtes abonné au journal papier ?

J'active mon compte