Urologie

L’IRM AU SECOURS DU PSA  Abonné

Publié le 24/03/2017
Quand le PSA est élevé mais  ≤ 15 ng/mL, l’IRM multiparamétrique permet de trier partiellement les patients entre ceux atteints de cancer indolent et ceux atteints d'une forme agressive.

Crédit photo : ZEPHYR/SPL/PHANIE

Performances de l’IRM multiparamétrique versus biopsies dans le diagnostic du cancer de la prostate : une étude appariée corroborative
Ahmed HU, El-Shater Bosaly A, Brown LC and the PROMIS study group. Diagnostic accuracy of multi-parametric MRI and TRUS biopsy in
prostate cancer (PROMIS) : a paired validating confirmatory study
. The Lancet

CONTEXTE

La suite de l’article est réservée aux abonnés.

Abonnez-vous dès maintenant

1€ le premier mois puis 7€50/mois

(résiliable à tout moment)

Déjà abonné ?

Vous êtes abonné au journal papier ?

J'active mon compte