Vaccination antigrippale

L’immunosénescence frappe aussi les « jeunes » seniors  Abonné

Publié le 16/10/2015
Les seniors d’aujourd’hui ont beau être plus « jeunes » plus longtemps, cela ne remet pas en cause l’intérêt de les vacciner dès 65 ans contre la grippe. En effet, l’immunosénescence débute à 45 ans avec une baisse de la résistance aux infections et une moindre réponse à la vaccination.

On dispose aujourd’hui d’arguments qui, bien qu’indirects, sont en faveur d’une moindre morbi-mortalité de la grippe chez les plus 65 ans vaccinés par rapport aux non-vaccinés.

La raison principale en est le vieillissement du système immunitaire, dès la quarantaine. « L’âge de 65 ans pour recommander la vaccination est empirique, reconnaît Odile Launay (centre d’investigation clinique de vaccinologie Cochin-Pasteur, Paris), mais cela s’appuie sur le fait que le système immunitaire vieillit, rendant le vaccin antigrippal moins immunogène avec l’âge. »

La suite de l’article est réservée aux abonnés.

Abonnez-vous dès maintenant

1€ le premier mois puis 7€50/mois

(résiliable à tout moment)

Déjà abonné ?

Vous êtes abonné au journal papier ?

J'active mon compte