L’IMC, un indicateur trop grossier ?  Abonné

Publié le 16/03/2018

L’IMC a longtemps été le “gold standard” dans le domaine du surpoids, servant notamment à juger de la sévérité d’une obésité et à poser les indications de certains traitements (chirurgie bariatrique, etc). Mais depuis quelques années, cet indice a du plomb dans l’aile.

La suite de l’article est réservée aux abonnés.

Abonnez-vous dès maintenant

1€ le premier mois puis 7€50/mois

(résiliable à tout moment)

Déjà abonné ?

Vous êtes abonné au journal papier ?

J'active mon compte