Hépatologie

L’hépatite C en mal de repérage  Abonné

Publié le 07/03/2014
L’arrivée de nouveaux médicaments anti-VHC ne changera la donne que si elle est accompagnée par une réflexion globale sur l’approche de la maladie. Et en premier lieu sur son dépistage.

Crédit photo : SPL/PHANIE

Le sofosbuvir et le simeprevir, disponibles en ATU depuis début 2014, sont les premières molécules à offrir en association plus de 90% de guérison aux personnes atteintes par le VHC. Or parmi les 400 000 personnes infectées en France, un-tiers serait non diagnostiqué et un autre tiers n’est pas traité.

La suite de l’article est réservée aux abonnés.

Abonnez-vous dès maintenant

1€ le premier mois puis 7€50/mois

(résiliable à tout moment)

Déjà abonné ?

Vous êtes abonné au journal papier ?

J'active mon compte