Si « Le Généraliste » était paru en 1900

L'extraordinaire cas de l'enfant dont les yeux émettent des rayons X

Par
Publié le 30/08/2017
histoire

histoire

Afley Leonel Brett, de South Braintree (Massassuchets) est le garçon le plus extraordinaire qui existe, dit-on. Il a onze ans et est doté d'une intelligence au-dessus de la moyenne. Il voit avec ses yeux comme avec des rayons X. Plusieurs médecins ont déjà expérimenté cette faculté et signé des procès-verbaux la constatant. L'enfant a pu diagnostiquer un grand nombre de fractures et rectifier des diagnostics faits par Les médecins. On soupçonnait un petit enfant d'avoir avalé une pièce de monnaie ; il affirma que tel n'était pas le cas ; l'autopsie prouva que le petit malade avait succombé pour une cause toute différente.

Pour exercer cette voyance spéciale, le jeune Brett concentre sa vision de telle sorte qu'il n'aperçoit plus la lumière du jour. L'air lui apparaît alors rempli d'étincelles d''un vert pâle qui éclairent les objets soumis à son examen. Cette lumière vert pâle serait celle de l'ampoule de Crookes génératrice des rayons X. La lumière du jour devient alors de l'obscurité ou est d'un noir rougeâtre. Il conserve la parfaite connaissance de ce qui l'entoure, comme on a pu s'en assurer. Mais toute expérience qui dépasse une demi-heure ou qui se renouvelle plus d'une fois par semaine lui devient pénible. Dans son enfance, le jeune Brett n'avait pas d'allures particulières. La seule chose que ses parents aient observée, c'est qu'il regardait de très près les petits objets. À l'âge de 9 ans, jouant un jour avec les mains de son père, il s'écria au grand étonnement de ses parents : « Oh, je vois l'intérieur des mains ! » D'autres faits analogues s'étant présentés, les parents consultèrent un médecin qui examina l'enfant, conféra de la chose avec un spécialiste et le résultat fut que l'enfant pouvait de son regard pénétrer les objets à l'instar des rayons X. Il semble bien qu'il ne s'agit là, en somme, que d'un cas de voyance somnambulique.

(Die Welt, août 1900)


Source : legeneraliste.fr