Ostéoporose

L’évaluation du risque fracturaire simplifiée  Abonné

Publié le 18/05/2018
Afin d’optimiser la prise en charge en médecine générale des femmes à risque de fracture, de nouvelles recommandations françaises ont été publiées récemment. Elles proposent un algorithme décisionnel simplifié basé essentiellement sur la notion d’antécédents de fracture et la DMO.
Photo Lead

Photo Lead
Crédit photo : VOISIN/PHANIE

Afin d’optimiser la prise en charge en médecine générale des femmes à risque de fracture, de nouvelles recommandations françaises ont été publiées récemment. Elles proposent un algorithme décisionnel simplifié basé essentiellement sur la notion d’antécédents de fracture et la DMO.

La suite de l’article est réservée aux abonnés.

Abonnez-vous dès maintenant

1€ le premier mois puis 7€50/mois

(résiliable à tout moment)

Déjà abonné ?

Vous êtes abonné au journal papier ?

J'active mon compte