Neurologie

LES TRAITEMENTS DE LA SCLEROSE EN PLAQUES  Abonné

Publié le 23/01/2009

Première cause de handicap neurologique acquis chez l’adulte, la sclérose en plaques voit son traitement amélioré depuis ces dix dernières années. De nouvelles molécules réduisent le nombre de poussées. La tendance serait au traitement précoce.

L'IRM cérébrale et médullaire est la clé du diagnostic aux cotés de la clinique

L'IRM cérébrale et médullaire est la clé du diagnostic aux cotés de la clinique
Crédit photo : ©AIRELLE-JOUBERT/PHANIE

La kinésithérapie s'impose dès lors qu'un handicap moteur est définitif.

La kinésithérapie s'impose dès lors qu'un handicap moteur est définitif.
Crédit photo : ©ALIX/PHANIE

La sclérose en plaques (SEP) touche environ 80 000 personnes en France et représente la première cause de handicap neurologique acquis chez l’adulte.

On distingue trois grandes formes évolutives :

- La forme rémittente caractérisée par la survenue de poussées, entrecoupées de rémissions. Les poussées sont marquées par l’apparition de troubles neurologiques qui peuvent durer quelques semaines ou quelques mois et disparaître en laissant ou non des séquelles

La suite de l’article est réservée aux abonnés.

Abonnez-vous dès maintenant

1€ le premier mois puis 7€50/mois

(résiliable à tout moment)

Déjà abonné ?

Vous êtes abonné au journal papier ?

J'active mon compte