Les traitements de demain  Abonné

Publié le 19/09/2014

Une importante piste de recherches est constituée par la mise au point de médicaments capables de réparer la myéline chez les personnes atteintes. Fin 2013, ont été pour la première fois mis en place des protocoles testant plusieurs molécules différentes. Ces molécules constituent une véritable révolution, selon Jean Pelletier, car leur but est de « revenir en arrière » par rapport au handicap. L’une d’entre elles appartient à la classe des anti-lingo qui ont montré des propriétés remyélinisantes chez l’animal. Elle est en étude de phase III.

La suite de l’article est réservée aux abonnés.

Abonnez-vous dès maintenant

1€ le premier mois puis 7€50/mois

(résiliable à tout moment)

Déjà abonné ?

Vous êtes abonné au journal papier ?

J'active mon compte