Les plaintes de 240 familles qui se disent victimes d’un vaccin défectueux

Publié le 21/09/2015

Voici une affaire dont les autorités de santé se seraient volontiers passées … La justice civile de Clermont Ferrand examinera demain mardi les plaintes de 240 familles qui ont assigné le distributeur français du Meningitec*, le laboratoire CSP (Centre Spécialités Pharmaceutiques) situé à Cournon-d'Auvergne dans le Puy-de-Dôme, pour avoir acheminé des seringues défectueuses contenant des résidus de métaux lourds.

La suite de l’article est réservée aux inscrits.

L’inscription est GRATUITE. Elle vous permet :

  • d’accéder aux actualités réservées aux professionnels de santé,
  • de recevoir les informations du jour directement dans votre boîte mail,
  • de commenter les articles de la rédaction, de participer aux débats et d’échanger avec vos confrères.

Votre inscription NOUS permet de contrôler le contenu auquel nous avons le droit de vous donner accès en fonction de votre profession (directives de l’ANSM).

Inscrivez-vous GRATUITEMENT pour lire la suite de l’article.

Je m'inscris

Déjà inscrit ?

Soutenez la presse qui vous soutient

Abonnez-vous pour bénéficier de l’accès en illimité à tous les articles.

1€ le premier mois puis 7€50/mois

(résiliable à tout moment)