Dermatologie

LES ONYCHOMYCOSES  Abonné

Publié le 15/06/2017
L’onychomycose ne doit pas être traitée avant les résultats d’un prélèvement. Le choix thérapeutique repose sur les caractères de l’infection et la suppression préalable de la zone pathologique.
.

.
Crédit photo : DR P. MARAZZI/SPL/PHANIE

[[asset:image:11877 {"mode":"small","align":"left","field_asset_image_copyright":["Dr Genevi\u00e8ve CREMER"],"field_asset_image_description":[]}]]Les onychomycoses, ou infection fongique de l’appareil unguéal, touchent 6 à 9 % de la population générale et peuvent avoir un retentissement sur la qualité de vie (caractère inesthétique, gêne, voire douleur locale, crainte de la contamination aux proches). Il s’agit surtout d’une maladie de l’adulte dont la prévalence augmente avec l’âge, atteignant 30 % des sujets après 70 ans.

La suite de l’article est réservée aux abonnés.

Abonnez-vous dès maintenant

1€ le premier mois puis 7€50/mois

(résiliable à tout moment)

Déjà abonné ?

Vous êtes abonné au journal papier ?

J'active mon compte