Études

Les nouvelles stratégies anti-cholestérolémiantes  Abonné

Publié le 05/02/2016
anti cholé

anti cholé
Crédit photo : ZEPHYR/SPL/PHANIE

« Malgré les remous autour des statines, la théorie lipidique de l'athérosclérose est parfaitement démontrée », insiste le Pr Jean Ferrières (Toulouse). Pourtant, la réalité ne suit pas, puisque selon le sous-groupe français de l'étude observationnelle DYSIS, seuls 30 % des coronariens stables et 50 % des patients après un SCA atteignent un LDL-C < 0,7 g/l. Lorsque la dose maximale de statine a été obtenue, l'alternative est de les associer à d'autres hypolipémiants. La niacine est pratiquement abandonnée et les fibrates ne gardent un intérêt que dans les hypertriglyciridémies.

La suite de l’article est réservée aux abonnés.

Abonnez-vous dès maintenant

1€ le premier mois puis 7€50/mois

(résiliable à tout moment)

Déjà abonné ?

Vous êtes abonné au journal papier ?

J'active mon compte