Infectiologie

LES INFECTIONS À PAPILLOMAVIRUS HUMAIN  Abonné

Publié le 03/12/2010
Il s’agit de l’IST la plus fréquente dans le monde. Les lésions induites ont une contagiosité et une dangerosité qui dépendent du type d’HPV. La prévention par la vaccination devrait en modifier l’importance et la fréquence.

LES PAPILLOMAVIRUS HUMAINS

Les papillomavirus, virus à ADN qui infecte exclusivement les épithéliums cutanés et muqueux, forment un groupe hétérogène de plus de 100 génotypes différents. On distingue schématiquement :

Les HPV à haut risque oncogénique (surtout les 16,18) responsables de lésions dysplasiques (cervicales, vulvaires, vaginales, anales, péniennes) de grade et de sévérité croissants puis éventuellement de cancers. Le génotype 16 possède une capacité de persistance et d’agressivité plus importante que les autres.

La suite de l’article est réservée aux abonnés.

Abonnez-vous dès maintenant

1€ le premier mois puis 7€50/mois

(résiliable à tout moment)

Déjà abonné ?

Vous êtes abonné au journal papier ?

J'active mon compte