Anticoagulants

Les généralistes convertis aux AOD ?  Abonné

Publié le 22/05/2015
Grâce aux données préliminaires de l’étude Cacao, la CIA dresse le portrait-robot des patients sous AOD suivis en médecine générale et précise le contexte des prescriptions. Dans près d’un cas sur cinq la primoprescription émane d’un généraliste.

Les généralistes se sont-ils convertis aux anticoagulants oraux directs (AOD) ? Alors que les prescriptions initiales de ces « nouveaux » traitements sont souvent attribuées aux seuls spécialistes et considérées comme des options thérapeutiques davantage subies que choisies par les généralistes, les premières données issues de l’étude Cacao montrent que la réalité est plus nuancée. Et suggèrent que les généralistes initient désormais autant de traitement par AOD que par AVK…

La suite de l’article est réservée aux abonnés.

Abonnez-vous dès maintenant

1€ le premier mois puis 7€50/mois

(résiliable à tout moment)

Déjà abonné ?

Vous êtes abonné au journal papier ?

J'active mon compte