LES ERREURS À NE PAS COMMETTRE  Abonné

Publié le 15/10/2010

Compte tenu du manque de preuves sur le bénéfice et le large éventail de preuves sur les effets indésirables, le traitement oral par corticoïdes à long terme n’est pas recommandé. Deux à 3 semaines de corticothérapie orale se justifient en cas de doute sur une composante asthmatique.

La BPCO ne constitue pas d’indication à l’utilisation d’antileucotriènes.

Les mucolytiques ne sont pas recommandés en cas de BPCO.

Les compléments nutritionnels oraux ou les stéroïdes anabolisants ne sont recommandés que dans le cadre d’un programme de réhabilitation.

La suite de l’article est réservée aux abonnés.

Abonnez-vous dès maintenant

1€ le premier mois puis 7€50/mois

(résiliable à tout moment)

Déjà abonné ?

Vous êtes abonné au journal papier ?

J'active mon compte