Iatrogénie

LES COMPLICATIONS CARDIAQUES DES CHIMIOTHÉRAPIES  Abonné

Publié le 27/09/2013
Les traitements oncologiques sont plus efficaces mais associés à un risque accru de complications. Et l'allongement de l'espérance de vie laisse le temps de voir se développer ou s'aggraver une pathologie cardio-vasculaire.

Tout antécédent de chimiothérapie doit être considéré comme un facteur de risque cardio-vasculaire (CV). Pour le médecin, l'enjeu n'est pas celui de la prise en charge CV, qui reste classique, mais de suspecter le rôle de la chimiothérapie devant un événement CV et de rechercher des atteintes passées inaperçues (voir encadré E1).

La suite de l’article est réservée aux abonnés.

Abonnez-vous dès maintenant

1€ le premier mois puis 7€50/mois

(résiliable à tout moment)

Déjà abonné ?

Vous êtes abonné au journal papier ?

J'active mon compte