Nutrition

Les compléments alimentaires pas si anodins que ça...  Abonné

Publié le 17/10/2014
Qu’ils soient malades ou en bonne santé, de plus en plus de Français se tournent de leur propre initiative vers les compléments alimentaires. Des consommations considérées comme anodines et qui échappent le plus souvent au regard du médecin traitant. Or ces produits ne sont pas toujours aussi bénins que ça, comme en témoigne un récent bilan du système d’alerte « Nutrivigilance ». Une invitation à se pencher davantage sur ces pratiques de l’ombre…

Compléments alimentaires, boissons énergisantes, aliments enrichis ou encore aliments destinés à des publics particuliers (sujets intolérants au gluten, personnes âgées…) : autant de produits dont la consommation flambe, souvent à l’insu des médecins traitants. Car si la plupart revendiquent des allégations « santé » ou « bien-être », ce ne sont pas des médicaments et leur consommation relève le plus souvent de « l’autodélivrance ». Sont-ils pour autant dénués de tout risque ?

La suite de l’article est réservée aux abonnés.

Abonnez-vous dès maintenant

1€ le premier mois puis 7€50/mois

(résiliable à tout moment)

Déjà abonné ?

Vous êtes abonné au journal papier ?

J'active mon compte