Nutrition

Les « bonnes » habitudes alimentaires s’acquièrent tôt  Abonné

Publié le 25/09/2015
L’exposition, tôt dans la vie, à la variété alimentaire contribue à la construction du goût de l’enfant. Mais favoriser la diversité dans l’enfance n’est pas la seule garantie des bonnes habitudes alimentaires ultérieures. La culture familiale, le milieu socio-économique et les habitudes de prise des repas entrent aussi en ligne de compte.

Crédit photo : IAN BODDY/SPL/PHANIE

Promouvoir la variété alimentaire est le déterminant essentiel d’une alimentation diversifiée ultérieure, caractéristique majeure de bonnes habitudes alimentaires. Le fait de consommer des aliments variés à chaque repas « surprend » les sens, le cerveau et l’organisme. « Cela multiplie et renouvelle les plaisirs et encourage l’appréciation et la recherche futures de la nouveauté alimentaire, explique le Pr Benoist Schaal, responsable de l’équipe d’éthologie au Centre des sciences du goût et de l’alimentation de Dijon (CNRS-université de Bourgogne).

La suite de l’article est réservée aux abonnés.

Abonnez-vous dès maintenant

1€ le premier mois puis 7€50/mois

(résiliable à tout moment)

Déjà abonné ?

Vous êtes abonné au journal papier ?

J'active mon compte